Visite en France de la vice-ministre israélienne des Affaires étrangères

Visite en France mercredi de la vice-ministre israélienne des Affaires étrangères  Tzipi Hotovely.

Israël en France. L'actualité israélienne est trop faiblement traitée aujourd'hui dans les médias français pour faire l'objet d'une analyse éditoriale représentative.

Seules des campagnes de promotion anti israélienne ont été relayées par France Inter lors de son journal de 8h ainsi que dans une double page parue aujourd'hui dans Libération. Dans le contexte où Israël, depuis plusieurs mois,  est la victime quasi quotidienne d'attentats terroristes palestiniens,   cet écho médiatique militant est à noter de la part de journalistes appartenant à de grandes rédactions.

Contexte Proche et Moyen-Orient.

Nouvelle attaque terroriste palestinienne. Bien que les médias français s'en fassent très peu l'écho, l'ensemble des médias israéliens font leur Une sur les nouvelles attaques terroristes palestiniennes contre des civils israéliens.

Attaque à la voiture bélier, au couteau, les actes de terreur sont quotidiens.

11 israéliens ont été blessés lundi après-midi par une voiture bélier qui a foncé sur eux pour les tuer.  Cet attentat a été commis à l'entrée de Jérusalem par un palestinien qui a été neutralisé avant de pouvoir commettre un attentat de plus grande envergure (Ynet).

Un nouveau type de terreur défie le monde entier. Le Premier ministre Netanyahu, a qualifié la vague d'attentats palestiniens qui sévit actuellement en Israël, comme « un nouveau type de terreur, commis par des individus qui nous défient,  nous et d'autres pays». (Ynet)

« Nous agirons sans cesse afin de combattre le terrorisme et je n'ai aucun doute,  qu'à la fin,  nous vaincrons", a ajouté le 1er ministre Netanyahou.

Abbas justifie ce "soulèvement populaire". Dans ce contexte, où lundi soir, deux autres israéliens ont encore été attaqués à coups de pierre en Cisjordanie, les médias israéliens rappellent les derniers propos du leader de l'Autorité palestinienne.

Selon M. Abbas, il s'agit d'un "soulèvement populaire justifié". Les jeunes palestiniens se révoltent selon lui, en désespoir de cause, parce qu'une solution à deux Etats ne vient pas.

Sondage : 67% des Palestiniens considère que les attaques contre les israéliens sont justifiées selon Israel hayom.

Il faut rappeler que le Premier ministre Netanyahu s'est à nouveau prononcé devant l'Assemblée générale des Nations Unies, le 29 septembre dernier, pour une solution à deux états et la reprise immédiate et sans conditions des négociations avec  les Palestiniens.

Israel condamne les propos d'Abbas.   « Il ne peut jamais y avoir de justification d'un terrorisme aveugle commis contre des populations civiles, comme nous l'avons vu aujourd'hui », de la part du leader de l'AP, a déclaré lundi le porte-parole du gouvernement israélien Mark Regev (Ynet)

Le Hamas appelle les Palestiniens au djihad. Selon Times of Israël,  Khaled Meshaal appelle les Palestiniens a renoncé à l’idée de la paix, pour adopter le djihad. Les armes comme les kalachnikovs ou les missiles ne sont pas à portée de main, mais il y a des couteaux et des voitures avec lesquelles on peut foncer sur les ennemis, » a-t-il ajouté.

Halte à l'incitation à la haine. Les responsables israéliens ont affirmé à plusieurs reprises que l’incitation à la violence de la part des dirigeants palestiniens alimentait l’actuelle vague d’attaques terroristes.

Mesures de sécurité préventive. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a demandé lundi soir que des barrières de béton soient placés devant des centaines d’abris d’autobus à Jérusalem pour protéger les voyageurs contre ce genre d’attaques terroristes, ont indiqué ses services dans un communiqué.

Table des matières