Le tombeau de Joseph a été incendié par une centaine de palestiniens

Dans la nuit de vendredi le tombeau de Joseph a été incendié par une centaine de palestiniens.

Israël en France.    A quoi ressemble la vie quotidienne des Israéliens ? Pour la première fois depuis le début des attentats terroristes palestiniens contre Israël, le journal de 20h de  France 2 a fait, jeudi soir, le récit de la vie quotidienne d'un jeune franco israélien sous la menace.

Prudence, peur, inquiétude. La réalité israélienne. Pour la première fois aussi,   la diffusion de la vidéo amateur ne s'est pas arrêtée à l'attaque du terroriste mais a témoigné de la peur,  les réactions paniques, de l'état de choc des témoins ou les pleurs des Israéliens. Des réactions humaines qui n'avaient pas été montrées jusqu'à présent.

Face à la vague de violence à laquelle il est confronté depuis près de deux semaines, Israel a décidé de réagir expliquait jeudi Direct matin comme la plupart des médias. Mais aujourd'hui, les mesures sécuritaires et judiciaires prises, par Israël, en représailles à de nouveaux attentats sont présentées aujourd'hui d'un point de vue palestinien, comme une punition collective. Le reportage du journaliste de France info Benjamin Illy fait néanmoins entendre les  slogans des enfants palestiniens qui crient Allah Akbar (7h30)

 Contexte Proche et Moyen – Orient.

Réunion d'urgence vendredi du conseil de sécurité de l'ONU pour mettre fin aux violences.

Journée à haut risque à Jérusalem. Le Hamas lance un appel à la violence et aux attentats contre Israel.  Les forces israéliennes se préparent à protéger les transports publics et les principales artères de Jérusalem

Dans la nuit de vendredi le tombeau de Joseph a été incendié par une centaine de palestiniens. Bien que les autorités palestiniennes aient tenu à condamner cet acte, cette attaque contre un haut lieu saint du judaïsme fait suite à l'appel du Hamas à la " journée de la révolution".

Netanyahou prêt à rencontrer Abbas. Une nouvelle fois le 1er ministre Netanyahou s'est dit prêt à reprendre les négociations. Mais M. Abbas n’est pas disposé à me rencontrer », a regretté Benyamin Netanyahou. Les deux parties se doivent de  « réduire les flammes » du conflit. « Nous ne pouvons pas avoir à la fois la terreur et la paix. Arafat a tenté de le faire et nous avons vu où cela nous a conduit ». (Times of Israel)

Table des matières