Israël mobilisé contre le Djihad islamique

Depuis jeudi, l'armée israélienne s'est mobilisée en prévision d'une attaque de l'organisation terroriste du Djihad islamique.

Iron Dome. Selon les médias israéliens, c'est d'abord le sud d'Israel, aux abords de la bande de Gaza,  qui a été sécurisé par la mise en alerte du système de défense anti missiles " Dome de fer".

Mais c'est du Nord d'Israël, en Syrie que sont venues les attaques à la roquette. Jeudi soir, le plateau du Golan  a été bombardé par 4 obus lancés depuis des positions tenues par des forces militaires fidèles au régime Assad.

Des tirs imputés au djihad islamique. Le ministère israélien des Affaires étrangères a dénoncé une "attaque terroriste" menée "sans aucune provocation de la part d'Israël".

Double riposte de Tsahal. Dans un premier temps, Israel a riposté dans la nuit en frappant 14 positions militaires par des moyens aériens dans la région de Quneitra.

Vendredi matin, l'aviation a lancé un second raid de représailles en Syrie contre un véhicule transportant les terroristes responsables des bombardements de la veille sur Israel. Selon un officier supérieur cité par Ynet, l'attaque se serait produite à15 kilomètres  environ de la frontière israélienne, dans une région entièrement sous contrôle de l'armée syrienne.

Les individus seraient tous des membres du jihad islamique palestinien soutenu par l'Iran.

Le premier ministre Nétanyahou  a confirmé vendredi que ceux qui avaient tiré des roquettes contre Israel avaient été mis hors d'état de nuire et qu'Israël avait également frappé les forces syriennes, qui « ont permis » ces attaques à la roquette contre Israel.

Lundi, le ministre de la Défense, Moshe Yaalon, avait déjà prévenu que l'Iran souhaitait ouvrir un nouveau front terroriste sur le plateau du Golan. "Ceux qui cherchent que cela ne soit pas calme ce sont les Iraniens, qui tentent de lancer des attaques terroristes par procuration contre nous. » (Times of Israel)

Table des matières