BDS, une entreprise extrêmement douteuse, estime Laurent Joffrin dans un éditorial

666446_CBDS, une entreprise extrêmement douteuse, estime Laurent Joffrin dans un éditorial.  "La modération est parfois trompeuse", prévient le directeur le Rédaction de Libération. Car "le fondateur de BDS rejoint, sous les atours d'une action légale et pacifique, les mouvements les plus extrémistes"

Israël en France. Tel-Aviv sur seine,  et après ? Un mea culpa de Libération ? Le quotidien de gauche qui a pourtant mis tout en œuvre la semaine dernière pour médiatiser et politiser la polémique initiée par les opposants à la tenue de journée de Tel Aviv à Paris Plage, a publié ce week end un éditorial intitulé "BDS, dessous d'un boycott "

BDS, une entreprise extrêmement douteuse, estime Laurent Joffrin. Après que son journal ait donné la parole au BDS, (Libération, 13 Août), le directeur de Libération fait aujourd'hui part de son analyse du mouvement à l'origine de la contestation.

"La modération est parfois trompeuse, prévient Laurent Joffrin. "En apparence, le mouvement BDS qui a été au premier rang de la protestation contre l'opération «Tel-Aviv sur Seine» organisée par la maire de Paris, tient un discours raisonnable."

Des amalgames inacceptables Mais "quand Omar Barghouti, animateur et cofondateur de BDS, met Israël sur le même plan que le Soudan du général El-Béchir,  où la guerre civile et la répression ont causé quelque 2 millions de morts, il pratique un amalgame inacceptable." souligne Laurent Joffrin.

D'autant que "dans certains textes, le même Omar Barghouti compare aussi les Israéliens à des nazis…"

Une critique unilatérale contre Israël "Les militants du boycott, poursuit le Directeur de la rédaction de Libération, qui agissent en principe au nom de valeurs universelles - le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes et le droit international - se gardent bien de dénoncer les atteintes à ces principes quand elles sont le fait de certaines forces palestiniennes, par exemple le Hamas qui gouverne Gaza en pratiquant une répression impitoyable et qui use lui aussi de moyens de lutte cruels et contraires aux conventions internationales."

Mais l'essentiel n'est pas là, prévient Laurent Joffrin. La charte de BDS, en effet,  "exige aussi le retour sans conditions des réfugiés palestiniens sur leur terre d'origine. Là aussi, sous une apparence logique, cette revendication révèle la vraie nature des dirigeants de BDS"

"Barghouti prône une solution à un seul Etat ", comme le Hamas, dénonce avec force le directeur de Libération. "Le Hamas qui prévoit, lui, que cet Etat unique sera un Etat islamique et qui reprend à son compte, dans sa charte, les clichés antisémites les plus éculés"

C'est pourquoi Libération met en garde Attention à l'instrumentalisation. "Le fondateur de BDS rejoint, sous les atours d'une action légale et pacifique, les mouvements les plus extrémistes dénonce le Directeur de la Rédaction "Ainsi beaucoup de militants sincères, qui croient lutter pour le droit international, risquent de se retrouver instrumentalisés au profit d'une entreprise extrêmement douteuse." (Libération)

Table des matières